30 mai

C’était la fête d’une amie et elle avait absolument voulu qu’on aille à cette soirée lesbienne où il n’y aurait que des lesbiennes. Je n’étais pas contre l’idée en principe mais je trouvais que dans ce genre de soirée, personne ne se parlait vraiment et que c’était assez difficile de faire de nouvelles rencontres. Il y avait deux scénarios d’approches : soit on abordait une jolie fille en subissant les chuchotements surexcités de son groupe d’amie derrière elle. Soit on se faisait aborder, dans la file pour les toilettes, par une fille beaucoup trop saoûle pour vivre à 21h seulement. Et dans le pire des cas, il s’agissait d’une de mes amie qui ne m’avait pas reconnue de dos… J’attendais donc mon verre au bar, en analysant la foule, lorsqu’une fille surgit de nulle part et m’embrassa passionnément avant de prendre la fuite au moment où j’ouvrais les yeux. Avec la pénombre, et la rapidité de sa manœuvre, j’avais à peine eu le temps de voir son visage. Affolée, je saisi mon verre et parti à la recherche de celle qui avait osé m’embrasser. Je n’étais pas fâchée, au contraire, je voulais la remercier pour son audace! Je m’en foutais que ce ne soit pas la future mère de mes enfants, je voulais simplement lui dire qu’en un instant, elle m’avait redonné foi en l’humanité !

Soudain, je cru l’apercevoir dans un coin, un peu à l’écart d’un groupe. Elle me regardait et avait baissé les yeux lorsque mon regard avait croisé le sien. Je m’approchai et vis son sourire s’agrandir. Ça ne faisait aucun doute. Sans rien dire, je saisi sa bouche avec la mienne et lui rendit son baiser avec fougue. Je me penchai ensuite à son oreille pour la remercier et lui dire que c’était la moindre des choses que je lui rende la pareille. Elle paru confuse tout à coup. Elle me dit ne pas savoir de quoi je parlais mais que ça ne faisais rien. Qu’on pouvait recommencer n’importe quand. Je la remerciai pour ce bon baiser mais lui dit que malheureusement, mon bonheur était ailleurs. Je m’étais trompée. Mais j’avais osée. Osée embrasser une inconnue sur un coup de tête.

Cette mystérieuse frencheuse, je ne la retrouvai jamais. Mais fût éternellement reconnaissante de ce qu’elle avait éveillé en moi : la confiance de faire les premiers pas.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s